Les conditions règlementaires pour devenir sapeur-pompier volontaire

  • Être âgé de 16 ans au moins et 60 ans au plus ; si le candidat est mineur, il doit être pourvu du consentement écrit de son représentant légal. Le premier engagement doit être signé avant l’âge de 56 ans.
  • Jouir de ses droits civiques et ne pas avoir fait l’objet d’une condamnation incompatible avec l’exercice des fonctions, mentionnée sur le bulletin n2 du casier judiciaire.
  • S’engager à exercer son activité avec obéissance, discrétion et responsabilité
  • Se trouver en position régulière au regard des dispositions du code du service national.
  • Répondre aux conditions d’aptitude physique (visionner le film détaillant les épreuves) et médicale exigées.

NB : il n’est pas nécessaire d’ être de nationalité française pour devenir sapeur-pompier volontaire.

Le recrutement sera conditionné à différentes obligations :

  • Le rapport poids/taille ainsi que la condition physique et sportive sont déterminants,
  • Ne pas avoir d’anomalie physique qui ne permettrait pas de porter les tenues réglementaires. Pour vérifier ces conditions, le candidat doit réaliser des tests de condition physique et passer une visite médicale avec un médecin sapeur-pompier.

Quelques critères de non recrutement :

  • Un problème de myopie ou de daltonisme (vision des couleurs) sévères,
  • Un indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 29, L’IMC est le rapport poids divisé par la taille au carré. A titre d’exemple, cela représente un poids suprieur : 77 kg pour 1,60 m ; 87 kg pour 1,70 m ; 97 kg pour 1,80 m ,
  • Une scoliose grave visible l’oeil nu ou une hernie discale opérée,
  • La présence de matériel d’ostéosynthèse,
  • Un asthme en cours de traitement ou avec des crises datant de moins de trois ans,
  • Une surdité importante,
  • Un diabète traité par insuline ou médicaments,
  • Une épilepsie,
  • Une vaccination contre l’hépatite B ou le tétanos non jour.