80% des interventions sont aujourd’hui assurées par des sapeurs-pompiers volontaires. 33 centres de secours du département sont composés uniquement de sapeurs-pompiers volontaires.

Le temps consacré par le sapeur-pompier volontaire pour se rendre disponible est indispensable à l’organisation des secours !

Le SDIS possède un service chargé de négocier avec l’employeur du sapeur-pompier volontaire la possibilité de le rendre disponible pour suivre tout ou partie de la formation de sapeur-pompier volontaire ou, lorsqu’il est formé, de partir en intervention sur son temps de travail.

En étant sapeur-pompier volontaire, vous pouvez devenir un atout pour votre entreprise !

Un employé sapeur-pompier volontaire dans son entreprise ou sa collectivité, c’est :

  • Un agent de prévention et de sécurité car il peut aider l’entreprise à identifier les risques et à la mise œuvre de mesures de sécurité
  • Un secouriste qui peut intervenir dans l’établissement en cas d’accident, auprès de ses collègues ou pour préserver l’outil de travail
  • Un  « atout » sécurité : l’établissement peut faire valoir une attitude préventive dans ses relations avec les assureurs, l’inspection du travail…
  • Un employé formé et formateur qui dispose peut-être déjà des formations sécurités liées à l’activité de l’entreprise
En permettant à un salarié d’exercer son engagement de SPV , l’employeur :

  • participe à la continuité et à la qualité des secours de proximité,
  • favorise l’engagement et la fidélisation des sapeurs-pompiers volontaires,
  • devient à son tour, un maillon essentiel de la chaîne des secours.

Aménager les contraintes professionnelles et le volontariat, c’est possible : La convention de disponibilité

Elle peut être signée pour l’activité opérationnelle du sapeur-pompier volontaire et/ou pour sa formation, elle permet de négocier au cas par cas la disponibilité, en tenant compte :

  • des contraintes,
  • de l’organisation,
  • du fonctionnement
  • de l’établissement.

En contrepartie, votre employeur peut bénéficier :

  • de la subrogation (perception des indemnités du sapeur-pompier volontaire s’il vous maintient votre salaire),
  • de réductions sur la prime d’assurance incendie,
  • d’un abattement d’impôt sur le revenu pour les employeurs privés au titre du mécénat,
  • de possibilité d’admettre au titre de la formation professionnelle continue l’absence pour formation du sapeur-pompier volontaire,
  • de la remise du label employeur partenaire.