L’activité de sapeur-pompier volontaire ouvre droit :

  • à une protection sociale en cas d’accident survenu ou de maladie contractée en service (prise en charge des frais médicaux par le Sdis et d’un revenu complémentaire dans certains cas).
  • à la perception d’indemnités  horaires dont le taux est  fixé en fonction du grade et de l’activité.
    Ces indemnités ne sont soumises à aucun impôt ni prélèvement social. Elles sont cumulables avec tout revenu ou prestation sociale.

Le montant de l’indemnité horaire de base des sapeurs-pompiers volontaires est fixé comme suit :

À COMPTER DU 1ER MARS 2017, DATE D’ENTRÉE EN VIGUEUR (RÉTROACTIVE) DE L’ARRÊTÉ DU 6 AVRIL 2017 :

Sapeur 7,66 €
Caporal 8,22 €
Sous-officier 9,29 €
Officier 11,52 €

 

  • à une prestation de fidélisation et reconnaissance, versée à la retraite.
    Conditions : avoir 55 ans et 20 ans et plus d’ancienneté de sapeur-pompier volontaire (15 ans d’ancienneté pour les personnels réformés pour motif médical).

Montants minimaux annuels (PFR1) :

Entre 20 et 24 ans d’ancienneté 450 €
Entre 25 et 29 ans d’ancienneté 900 €
Entre 30 et 34 ans d’ancienneté 1 350 €
Entre 35 ans d’ancienneté et plus 1 800 €

L’activité de sapeur-pompier volontaire est soumise à certaines obligations :

Au respect de certaines valeurs énoncées dans la charte nationale du volontariat. Ce document sera signé dès le recrutement et engagera le sapeur-pompier tout au long de son engagement. Consultez la charte

Le sapeur-pompier volontaire devra obligatoirement assurer au minimum 900 heures d’activités par année.

Les différentes activités du sapeur-pompier volontaire :

  •  Les interventions (secours à personnes, incendies, secours routier, interventions diverses…).
  •  Les astreintes : période pendant laquelle le sapeur-pompier volontaire, sans être à disposition permanente et immédiate, a l’obligation de demeurer à son domicile, sur son secteur d’intervention (secteur d’astreinte du centre de secours) ou à proximité immédiate, afin d’être en mesure d’intervenir.
  •  Les gardes : période continue (de 12 ou 24 heures), pendant laquelle le sapeur-pompier volontaire est au centre de secours. Le sapeur-pompier est alors affecté de manière prioritaire aux missions opérationnelles. Il est en mesure d’intervenir immédiatement. En dehors de l’intervention, la garde est consacrée à l’entraînement physique, à des manœuvres de la garde, à l’entretien des matériels et des engins ainsi qu’à des tâches administratives, techniques.
  •  Les formations, manœuvres et exercices.
  •  Les travaux d’entretien des matériels et engins, ou autres activités.

ATTENTION : Les sapeurs-pompiers volontaires dont la date de fin d’activité est intervenue à compter du 1er janvier 2016, bénéficient, sous conditions, de droits à la nouvelle prestation de fidélisation et de reconnaissance (nouvelle PFR). Les modalités d’obtention ainsi qu’un simulateur de droits vous sont exposées sur le site des sapeurs pompiers de France.